Envoyer

Qu’est-ce que la sophrologie ?
Définition, origines et principes fondamentaux

L'origine du terme "Sophrologie" se comprend en remontant historiquement à la Grèce antique et notamment aux dialogues du philosophe Platon qui utilisa le mot "sôphrosunè" signifiant paix spirituelle, tempérance, repos.

Etymologiquement, le mot « Sophrologie » vient donc du grec :
« SOS » : sérénité, harmonie.
« PHREN » : esprit, conscience.
« LOGOS» : science, étude.


  Elle est définie comme l’étude de la conscience en harmonie.

  • La sophrologie est une discipline du domaine des Sciences Humaines, qui vise à harmoniser le corps et l’esprit, par la conquête ou le renfort de l’équilibre entre nos émotions, nos pensées et nos comportements.
  • Au croisement de la relaxation occidentale et de la méditation orientale, elle permet de dynamiser positivement les qualités et ressources dont nous disposons, pour améliorer notre qualité de vie.
  • Créée dans les années 60 en Espagne, à Madrid, par le professeur Alfonso Caycedo, neuro-psychiatre colombien, elle est fondée sur une méthodologie précise basée sur la respiration, la détente musculaire et mentale et la visualisation positive.
   
  • La sophrologie trouve ses origines dans la psychologie (Freud, Jung,…), la neurologie (vigilance, tonus musculaire, schéma corporel,…), les techniques de relaxation et d’hypnose, la philosophie phénoménologique qui fait référence aux ressentis (ressentir les choses comme si c’était la première fois, sans à priori, sans jugement). Caycedo a beaucoup voyagé et s’est également inspiré du yoga (Inde), du bouddhisme (méditation tibétaine) et du zen (Japon).
  • Longtemps utilisée dans le cadre médical, elle est à présent dans les métiers du social et du développement personnel, et fait partie des thérapies cognitives brèves.
  • Le but est d’obtenir une meilleure conscience de soi : de devenir attentif à ce qui se passe en nous, de développer tous ses sens, de créer une harmonie entre le corps et le mental, de développer une plus grande confiance en soi, stimuler ses capacités, ses qualités et ses valeurs.
  • La sophrologie est à la fois une science qui étudie la conscience humaine (ses différents états et modifications et les moyens de les produire), un ensemble de techniques et de méthodes à médiation corporelle, un art de vivre et une philosophie.
Vivre signifie être conscient, joyeusement, jusqu'à l'ébriété. 
Henry Miller.

3 principes fondamentaux :

1. Amener le schéma corporel à plus de réalité vécue       pour habiter le corps en bonne santé et conquérir l’harmonie physique et psychique. L'image que nous avons de notre corps est bien souvent déconnectée de la réalité. La sophrologie vise à rétablir cette prise de conscience, cette communication avec notre corps. 2. Renforcer l’action positive       "Toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental à une répercussion positive sur notre être tout entier".
En devenant conscient des éléments positifs de notre passé, de notre présent ou de notre futur, nous sommes capables d'utiliser au mieux tous nos potentiels.
3. Développer la réalité objective       pour apprendre à voir les choses davantage comme elles sont et non telles que nous aimerions qu'elles soient, avec plus de réalisme donc d’efficacité dans l’action. Percevoir son environnement tel qu'il est réellement, permet de mieux l'appréhender et donc de mieux le gérer.

2 techniques :

1. Les relaxations dynamiques :
exercices en mouvement associés à la respiration, elles sont très efficaces et permettent une progression importante
(il existe plusieurs degrés, les trois 1ers s'inspirant de techniques orientales : Yoga, Tummo, Zazen). Pratiquées debout et assis sur une chaise, elles constituent la méthode privilégiée en groupe et représente l'un des piliers de la sophrologie.
2. Les sophronisations spécifiques :
techniques pratiquées surtout en séances individuelles, processus permettant à la personne d'accéder au niveau sophroliminal (entre veille et sommeil), elles sont nombreuses et choisies en fonction de l'apprenant, de sa demande et de leur pertinence (concentration sur un stimulus interne, projection positive dans le futur, évocation de souvenirs agréables...).
La sophrologie privilégie avant tout l’expérience vécue et l’autonomie. En effet, la force de la technique réside-t-elle dans la répétition des exercices qui conduit à la transformation progressive de la personne.
L’entraînement sophrologique demande du temps, de l’énergie et de la volonté. Chacun peut en user librement sans l’aide d’autrui, en fonction de ses besoins.